0

EXPOSITION │ L'histoire des jeunes talents de Côte d’Ivoire «en cours de téléchargement» dans "La Civilisation du Bonheur"

Accuiel / Article / EXPOSITION │ L'histoire des jeunes talents de Côte d’Ivoire «en cours de téléchargement» dans "La Civilisation du Bonheur"
EXPOSITION │ L'histoire des jeunes talents de Côte d’Ivoire «en cours de téléchargement» dans

EXPOSITION │ L'histoire des jeunes talents de Côte d’Ivoire «en cours de téléchargement» dans "La Civilisation du Bonheur"

La Galerie Houkami Guyzagn présente en collaboration avec les Ateliers Soro Péhouet l’exposition collective du peintre Exaucé Kouamé et du vitrailliste Ehoussou Kossonou. Cette exposition intitulée « La Civilisation du Bonheur » est hautement symbolique pour la Galerie Houkami Guyzagn, à plus d’un égard.

La Galerie Houkami Guyzagn présente en collaboration avec les Ateliers Soro Péhouet l’exposition collective du peintre Exaucé Kouamé et du vitrailliste Ehoussou Kossonou. Cette exposition intitulée « La Civilisation du Bonheur » est hautement symbolique pour la Galerie Houkami Guyzagn, à plus d’un égard.

En effet, à l’aube des années 2000, Thierry Dia ayant remarqué la peine avec laquelle, les jeunes plasticiens trouvaient une cimaise bienfaisante pour montrer leur savoir-faire créa l’Agence Houkami Guyzagn. Et instaura par la même le Grand prix Guy Nairay. Ceci, avec pour mission de détecter et de positionner les jeunes talents de Côte d’Ivoire.

Cette histoire «en cours de téléchargement» prend donc sa source, le jour où Soro Péhouet vainqueur du Grand Prix Guy Nairay des Guyzagn enchaine coup sur coup deux expositions solos notamment « Femme Noire, Femme Africaine » et «Okohi», pour dire nous sommes ensemble. Ces expositions remportent un franc succès public. C’est en guise de partage de cette notoriété que Soro Péhouet, qui croit à la force du groupe ouvre son atelier à des personnes de tout horizon, qui regroupent toutes les formes d'expression artistiques et sportives que sont: le Dessin, la Peinture, la Sculpture, le Design, la Musique, la Poésie, la Dance, la Littérature, la Philosophie, l’Archéologie, voire même les Arts Martiaux.

C'est en majorité des jeunes d'Abobo et Anyama qui se retrouvent pour selon, son expression "sciencer" afin de placer l'Art au service de la communauté. Par ce concept, Soro Péhouet rêve de faire naître « La Civilisation du Bonheur ». Ce à travers l'unicité des arts. Les Ateliers PEHOUET travaillent donc, dans l’objectif de construire une industrie culturelle libre, forte et prospère. Les journées portes ouvertes de l’atelier sont de fait, de véritables moments de partage autour de l’art et le sport, avec les riverains de l’atelier.

Aujourd’hui, c’est deux de ces « Scienceurs » qui sont sur la sellette à travers cette exposition dites la « Civilisation du Bonheur ». Si KOUAME AMANI JEAN RICHARD dit Exaucé, 29 ans, a déjà montré son travail à la galerie Houkami. Ceci lors de certaines expositions collectives. EHOUSSOU KOSSONOU, 24 ans titulaire d’un Master 2 obtenu à l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) est à sa première exposition, en dehors des journées portes ouvertes du collectif.

Et pour la circonstance, vu le procédé fastidieux de la réalisation du vitrail qui nécessite la découpe du verre, la coloration, la cuisson, et le sertissage, il opère un glissement vers la technique picturale. Tout en signifiant les découpes de la verrerie par des subtiles lignes sombres. Qui imitent à merveille les baguettes de plomb. Par contre, ils ont en commun, à l’instar de Péhouet lui-même, le coureau à palette qui semble se dessiner comme une marque de fabrique de l’Atelier Péhouet. L’exposition restera ouverte au public jusqu’au 4 septembre prochain.

Mimi Errol

Lire la suite . . .